• Accueil
  • > Recherche : blagues fin du monde

Résultats de votre recherche

j’m'appelle Jo

Posté par lobop le 20 septembre 2010

Je m’appelle Jo, Josh, Joshua.
Je suis conducteur de taxi. C’est mon job. Je l’ai choisi parce que c’est pas compliqué, enfin, pas compliqué pour moi.
J’ai 44 ans.
J’ai pas d’femme et pas d’enfant. Mon seul pote c’est mon frangin, Herm, Hermi, Hermann.
Ouai, nos parents avaient l’sens de l’humour.
Ils l’avaient, ils l’ont plus.
Maman parce qu’elle est morte, papa parce qu’il croupit à l’hospice rongé par Alzheimer depuis 15 ans.
Herm il tient un kiosque à journaux. Une boite en féraille, dans laquelle il s’enferme toute la journée, tapissée de feuilles de choux et de photos de meufs à poil.
Il a honte de son taf.
Quand il drague il dit qu’il est libraire ou une connerie de ce genre.
Ouai, Herm il aime les gonzesses, mais elles, elles en ont rien à foutre de sa gueule.
Alors le soir ben on s’retrouve tous les deux.

Moi j’ai plût à des nanas à une époque. Entre 25 et 35 balais je crois.
Mais j’ai jamais voulu en marier une. Faire des gosses, prendre un crédit, les repas du dimanche … puis quoi encore ?
Non et puis Herm m’a souvent facilité la tache.
Les meufs que j’avais ne le supportaient pas, j’peux les comprendre, ils est particulier Herm, mais merde c’est mon frère !
Alors quand ça devenait intenable pour la nana, ben j’me barrais.
J’retrouvais mon frère et on s’marrait.

Depuis gosses on a toujours été comme cul et chemise.
On n’a qu’un an d’écart. Je suis le plus grand.

On s’prend souvent la tête, c’est pas la question, quand on a trop bu ou pas assez.
Mais à la différence d’une nana, c’est qu’avec Herm, on a pas à s’faire des excuses.
Ça gueule, ça passe, on s’en fout. C’est mon frère.

On a une sorte de loisir depuis qu’on est mômes.
Le soir après l’taf on prend tous les journaux du jour, les invendus et on s’fait notre journal.
Chacun le sien, à coup de ciseaux et de colle, on mélange tout.
Les pornos avec Pèlerin Magasine, Le Monde avec Voici…
après on se lit nos articles maison.
On s’marre bien quand même.
On imagine la tête des gens s’ils lisaient nos articles.
Y a des fois ça vole pas haut, la plupart du temps même.
Mais on s’en fout personne d’autre que nous les lit.
Tous les soirs, dans ma piaule, on oublie nos vies.

Quand Herm ramène une gonzesse, parce que ça arrive des fois, je la plains presque.
Elle fait pas partie de notre monde, et elle en fera jamais partie.
D’ailleurs, quand Herm en ramène une, c’est mauvais signe, ça veut dire qu’il en a marre et qu’il veut la faire fuir.
Alors comme bon frangin je m’y applique.
Je fais des avances crades à la nana, je lui dis qu’entre frère on partage tout.
Même si c’est des conneries ça marche plutôt bien.
Herm se marre dans son coin en se bourrant la gueule.
Il n’ajoute pas foi à c’que je dis mais ne nie pas non plus.
Au bout d’un moment la meuf se barre en nous traitant de connards, cinglés, déchets etc …
et on fini la soirée bourrés comme des coins à discuter de la friabilité des passions amoureuses.

Mais ce soir la meuf qu’il a ramenée elle était pas comme les autres.
Déjà quand il est rentré dans ma piaule il en menait pas large.
La nana qui l’accompagnait était petite, menue, blonde.
Plutôt jolie avec une coupe à la garçonne.
Des yeux marrons en amande. Et une bouche à vous filer une demi-molle.
Elle s’est assise en tailleur par terre dans son jean qui lui collait au cul, assez bandant son cul d’ailleurs, et nous a regardé faire nos conneries avec un ptit sourire.
J’arrivais pas à définir ce sourire.
Un peu comme un sourire moqueur,
un peu comme un sourire de shootée.
Un sourire de meuf qui sait et qui sourit parce que toi tu sais pas.
Ça m’a énervé ce sourire à la con.
Pour qui elle se prenait c’te fille à venir chez moi et sourire comme ça?
J’ai décidé de pas y prêter attention.
Herm l’avait faite venir pour que je la fasse fuir alors autant m’y coller de suite.
J’allais être le pire connard que j’avais jamais été et une fois qu’elle se serait barrée je verrai plus jamais ce petit sourire sur sa gueule de conne.
Mais là, problème, la meuf elle réagissait pas.
J’avais beau péter, roter, dire les pires saloperies du monde, elle restait assise là à sourire.

J’ai commencé à m’agacer. Je lui parlais de plus en plus mal.
Elle répondait à toutes mes questions poliment, sans jamais changer de ton et sans jamais lâcher son putain de sourire à la con.
Au bout d’un moment j’ai décidé de l’ignorer.
Me suis dit qu’elle finirait par se barrer.
Aucune meuf ne supporte qu’on les ignore.
Mais au bout de 2 heures elle était toujours là.
Et je la voyais là, assise sur le tapis à nous regarder couper nos journaux avec son putain de sourire en coin.
J’me suis senti jugé.
Elle devait s’dire qu’on était deux pauv’merdes.
Moi à conduire des taxis et Herm à vendre des journaux.
Pour se retrouver là le soir à faire nos blagues de mômes avec nos papiers, nos tubes de colle et nos ciseaux en picolant du whisky.

J’aurais pu aller la peloter pour la faire fuir. J’l'ai déjà fait ça.
Mais elle, je sais pas, j’avais pas envie de la toucher, pas envie de m’en approcher.

Je m’énervais de plus en plus, je me suis mis à l’insulter, la traiter de connasse, de pute, de bouffeuse de bite.
Herm dans son coin regardait ses pieds, faisait comme s’il était pas là.
Et elle, elle bronchait pas, elle restait là assise en tailleur à sourire.
Elle avait un débardeur rose, je lui ai dit qu’il était moche, qu’elle avait pas d’seins, qu’elle ressemblait à rien.
Elle s’en foutait.

J’ai commencé à lui balancer des trucs. La bouteille de whisky vide, la lampe, la table de chevet.
Elle a tout évité, juste en inclinant la tête ou son corps, sans lever son cul.

Et elle continuait à sourire putain.

Puis à un moment elle s’est levée.
Elle a dit
« y a une fuite de gaz dans l’immeuble, vous êtes morts depuis 5 heures. »

elle s’est dirigée vers la porte et a rajouté:
« ça va pas tarder à exploser, j’me barre ».

et en effet, au moment où son ptit cul a disparu dans le couloir, ça a pété.

Je m’appelle Jo, Josh, Joshua et putain j’aimais bien conduire mon taxi.

Publié dans textes tout cons | Pas de Commentaires »

 

ah les peintures de flo |
LE M.U.R. DE L'ART |
Ciel Pastel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FestiVous Festival occitan
| joemasse
| Collectif Maquis'Arts &...