guerre

Posté par lobop le 16 janvier 2017

Et tu finis en croix dans un cratère.

Le bruit coule sur toi sans conséquence.

Les frissons parcourent ton corps et ton souffle se fait frénétique.

Ta lèvre inférieure tremble, tes narines se dilatent et tes yeux se révulsent.

 

C’est le moment, l’instant où tout bascule.

Tu ne sens même plus les bouts de shrapnel qui creusent leurs chemins dans ta chaire.

La terre glisse et te recouvre ; fine poussière d’abord puis couverture réconfortante, enfin poids insoutenable qui t’écrase.

 

Tu penses à ta mère, tu voudrais qu’elle sache où tu seras enterré.

Tombe anonyme au milieu d’un champ de bataille.

Et si on te retrouve, saura-t’on te reconnaître ?

Ta médaille suffira-t’elle à mettre une identité sur ton visage ?

Qu’est ce qu’un nom au final ?

Cela suffit-il à définir quelqu’un ?

 

La boue s’insinue dans tes narines et ta bouche. La fin approche.

Tu ressens un soulagement en pensant que tu n’auras plus à réfléchir à ce que tu feras après la guerre.

Une certaine tristesse à l’idée que ta vie aura été vide de sens et inutile au monde.

Mais après tout, tout le monde ne peut pas être un héros.

 

L’oxygène dans ton sang s’épuise et ton cerveau s’éteint doucement, il t’envoie de dernières images colorées et absurdes.

Tu ne sauras jamais quels étaient leurs sens.

 

Au revoir, adieu, si tant est qu’il existe.

 

Laisser un commentaire

 

ah les peintures de flo |
LE M.U.R. DE L'ART |
Ciel Pastel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FestiVous Festival occitan
| joemasse
| Collectif Maquis'Arts &...