Salut, t’es qui ?

Posté par lobop le 8 août 2013

« Hey toi là-bas ! Salut, t’es qui ? Hey, j’veux dire, j’aimerais bien savoir qui t’es, tu sais, te connaître quoi, apprendre à t’connaître.

Tu veux pas ? Tu veux pas me connaître ? Ben c’est pas grave, c’est moi qui veut savoir qui t’es, et puis tu sais pas, j’suis peut être une fille super intéressante !

Non mais c’est pas ton nom que j’veux savoir, c’est qui t’es.

Ton boulot ? On s’en fout, c’est pas ça, tu comprends pas, c’est simplement toi, toi que j’veux connaître.

 

C’est tes rêves par exemple. À quoi tu rêves ? C’est quoi tes rêves ? Non mais, oublie la carrière, la famille, la bagnole et tout ça. Ce que j’veux savoir, c’est ce que tu es toi, au fond de toi, où tu vas dans ta tête quand t’es seul et que t’as besoin de rêver ? Il est comment le monde où tu vas quand tu veux t’échapper ?

Tu veux un exemple ? Tu comprends pas la question ? Ben j’sais pas, c’est pas bien compliquée pourtant ! Non mais j’suis pas venue te parler pour t’étaler mes rêves, c’est le tiens que j’veux savoir … ouai, t’as raison, faut qu’ça soit un échange, ok.

 

Ben tu vois, quand j’rêve, le monde il est … magique. Y a des dragons, des fées, des sorciers. Y a des montagnes immenses qui disparaissent dans les nuages. Y a des paysages fantastiques, des châteaux imprenables, des rivières d’arc en ciel.

C’est la magie au lieu de la technologie, des dolmens au lieu des gratte-ciels … hey, t’as vu, j’fais des rimes !

T’aime la poésie ? Moi j’adore, parce que j’y pige que dalle. Enfin, la plupart du temps.

 

Des fois quand j’rêve, je suis sur un drakkar et je parcours les océans avec une armée de vikings. Y a des tambours pour nous donner la force de ramer et du courage parce qu’on est tous morts de trouille. De quoi on a peur ? Ben j’vais t’le dire !

On a peur qu’un serpent immense surgisse de la mer pour nous bouffer. Ah tu vois tu t’marre, j’aurais au moins réussi ça !

 

Et toi alors ? À toi de me dire tes rêves !

La science-fiction ? Ah ça c’est chouette, avec des vaisseaux spatiaux et des voyages intergalactiques … des planètes de toutes les tailles et des couleurs de fou. Des habitants de toutes les formes, des races inconnues.

Ah tu vois, tes rêves ils sont encore plus fous que les miens ! Ben si, moi je me contente d’une planète, toi tu peuples tout l’univers.

Et ta peur dans ce monde là, c’est quoi ? Pourquoi tu t’marre ? Un serpent de l’espace ? Ah ben tiens, c’était bien la peine de t’foutre de moi !

 

Ça te dis qu’on s’assoie ? Oui, là sur le trottoir dos à la barrière.

J’ai un autre rêve aussi. Dans celui-là, je marche sur les toits, je regarde la ville d’en haut. Et c’est plus du tout la même ville, vue d’en haut. C’est plus calme, c’est plus grand aussi, y a plus les immeubles qui bouchent la vue. Je regarde la ville sous un autre angle et ça change tout.

C’est pas mal des fois de changer d’angle de vue. Ça permet de voir les choses différemment, ça ouvre les possibilités.

 

La magie, les toits, les vaisseaux spatiaux … quand on a envie de fuir.

Je sais pas toi, mais moi j’ai de plus en plus envie de fuir. J’ai envie de trouver un monde fait de villages, où on circulerait à cheval pour avoir le temps de penser durant le trajet. Le temps de s’ennuyer, le temps de regarder. On n’a plus le temps de rien, on court partout, faut aller vite, être efficace. J’ai plus envie d’être efficace, j’ai envie de vivre tout simplement. Vivre et regarder vivre, qui c’est qu’a dit ça déjà ? Je sais plus, quelqu’un qu’avait tout compris en tout cas.

 

T’as plus l’air si pressé d’aller au boulot toi. T’as plus envie d’y aller ? J’te comprends, j’aurais pas envie non plus.

 

Dis moi, j’voudrais te demander un truc, te poser une question. C’est délicat.

 

C’est quoi qui vaut la peine d’être vécu aujourd’hui ?

L’amour ? Nan, les gens ont plus le temps pour l’amour. Aimer c’est difficile, ça coûte, faut s’investir, ça prend de l’énergie et du temps, ça rapporte pas de fric.

Y a plus d’amour qui naît, ou si peu. Les gens préfèrent passer à autre chose quand ça devient plus sérieux et donc plus compliquée, quand ça demande trop d’efforts.

T’aime quelqu’un toi ? Non, ben tu vois.

Ça fait souffrir aussi, et on n’accepte plus de souffrir, ou alors, pas longtemps. S’investir dans une relation amoureuse en se disant qu’on a tout à perdre, faire confiance à quelqu’un d’autres que soi, donner son cœur et son amour en prenant le risque que l’autre les brise, plus personne veut faire ça, ça fait trop peur, ça fait trop mal.

 

Il reste quoi alors, quoi qui vaut la peine d’être vécu si on peut plus compter sur l’amour ?

 

Créer ? T’as bien dit créer ? Mais créer pour quoi ? Pour être reconnu ? Pour être aimé ?

Non ?

Créer pour soi ! Pour se faire plaisir à soi ! C’est pas con ça. T’es pas con toi ! Pardon, j’voulais pas dire que j’te croyais con, non, quand on rêve de science-fiction, on peut pas être con.

J’aime bien ton idée, créer pour soi !

 

Merci, tu m’as donné un appui pour ma journée, une raison de vivre en quelque sorte. Non j’dis pas que j’voulais me foutre en l’air, non ! Mais tu m’as donné un espoir, voilà, un espoir qu’il y a encore des bonnes choses dans ce monde de technologie et de pognon.

 

Allez, j’vais te foutre la paix maintenant et te laisser aller au boulot. Merci encore hein, j’suis contente de t’avoir connu. Non, me dit pas ton nom, ça sert à rien un nom, ça réduit.

J’te connais bien mieux que si je savais ton nom.

Allez, salut science-fiction ! »

 

 

«  Hey madame ! Hey vous êtes qui ? J’veux dire, n’ayez pas peur, j’veux juste vous connaître.

Vous voyez, j’allais au boulot et puis j’ai rencontré une fille … et, enfin, c’que j’veux dire c’est que j’aimerai bien vous connaître. Vous allez où quand vous rêvez … »

 

 

813

Publié dans textes tout cons | Pas de Commentaire »

 

ah les peintures de flo |
LE M.U.R. DE L'ART |
Ciel Pastel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FestiVous Festival occitan
| joemasse
| Collectif Maquis'Arts &...