La danseuse de verre

Posté par lobop le 16 août 2012

Elle est une danseuse de verre, fine, élancée et translucide.

Elle bouge doucement sur la scène au rythme d’une musique lente et langoureuse.

Les spectateurs la regardent, admirent les effets de lumière qui ricochent sur son corps en verre, en cristal peut être, sans doute.

Elle danse seule depuis un moment, le spectacle est hypnotique. Elle est bercée par la mélodie et l’air qui caresse doucement ses membres. Elle pourrait presque s’endormir et continuer à danser comme cela.

C’est alors qu’un danseur de chair et d’os entre sur scène et s’approche d’elle. Il commence par lui tourner autour doucement et se rapproche de plus en plus. Bientôt il la frôle, la touche et la prend dans ses bras.

La musique s’accélère alors qu’ils entament une danse sensuelle. Elle tourne dans ses bras mais garde ses distances, méfiante. Il lui fait faire des mouvements compliqués, elle a peur de tomber mais il la rattrape toujours avec grâce.

Elle se laisse de plus en plus aller, elle prend goût à la danse. Son corps de verre habituellement si froid se réchauffe à son contact, elle sent le délice de sa peau sous ses mains.

Il sourit et elle sent son cœur battre à nouveau, cela faisait longtemps. Il plonge ses yeux dans les siens et son regard brûle son âme.

Il y a, sur ce visage, tout ce qu’elle attendait et ce sourire lui dit de s’abandonner à lui.

Alors elle commence à lâcher prise, elle se fait plus légère pour faciliter la danse.

La musique est rapide à présent et il la fait tournoyer dans ses bras, elle rit de bonheur, tout son être est transporté de joie, son cœur est si plein d’amour qu’elle le sent s’élargir dans sa poitrine.

Elle regarde une dernière fois dans ses yeux et voit … voit qu’il vit la même chose.

Alors elle s’abandonne totalement à lui, elle n’est plus qu’une plume dans ses bras. Il pose ses mains sur ses hanches, prend appui sur ses pieds, fléchi les jambes et l’envoie de toutes ses forces dans un saut magnifique en l’air.

Elle vole, elle est si haut …

Alors qu’elle atteint le point culminant de son saut, l’homme se tourne et quitte la scène en courant, la musique s’arrête, le public retient son souffle.

La danseuse de verre retombe par terre, sans personne pour la rattraper, elle se brise en mille morceaux.

Le danseur n’est déjà plus là, il ne s’est même pas retourné une dernière fois en partant. La scène est vide, personne n’entre dans le cercle de lumière pour l’aider à se ramasser. Ils ont trop peur de se couper.

  • Le spectacle était beau, dira-t-on plus tard.
  • Dommage qu’il se soit si mal fini … le final était bruyant.
  • Oui, mais qu’est ce que c’était beau tous ces éclats de verre !
  • Il aurait quand même pu la rattraper…
  • il ne pouvait pas, il l’avait lancée trop haut.
  • Ce n’est pas de sa faute alors ?
  • Il n’est coupable que de n’avoir pas su doser sa force.
  • Et s’il l’avait rattrapée quand même ?
  • Elle se serait sans doute brisée dans ses bras, pas autant c’est sûr, mais ils auraient été blessés tous les deux, au moins l’un d’eux est indemne …
  • oui mais elle …
  • elle a prit pour les deux.
  • C’est triste quand même.
  • Oui mais qu’est ce que c’était beau !

 

La salle s’éteint, tout le monde est parti, on entend encore quelques spectateurs qui parlent au dehors, et la danseuse est là, par terre, en tas de verre. Personne n’est venu la ramasser.

Il n’y a plus que le concierge qui se demande s’il ferait mieux d’utiliser l’aspirateur ou la pelle et la balayette pour nettoyer la scène.

 

812

 

 

Publié dans textes tout cons | 1 Commentaire »

 

ah les peintures de flo |
LE M.U.R. DE L'ART |
Ciel Pastel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FestiVous Festival occitan
| joemasse
| Collectif Maquis'Arts &...