Rite

Posté par lobop le 11 août 2011

Une épaule nue, une peau claire.
La femme tourne le dos.
Sa nuque, longue courbe sensuelle, des boucles de cheveux roux jouent dans ses doigts.
Une légère marque rouge où la peau a été pincée, où le sang a été aspiré à la surface de l’épiderme par le frottement de la bretelle d’un sac en cuir.

Des mains masculines, fortes, courent sur le dos fin.
Elles étalent l’huile parfumée et massent les muscles endoloris.
Elles sont tellement grandes qu’elle peuvent faire deux fois le tour du cou.
Le dos se détend sous la chaleur des mains puissantes.
Elles se font caressantes, elles dessinent des cercles.

C’est une cérémonie, secrète, connue seulement des deux intimes.
Inscrite dans leurs gènes depuis la nuit des temps.
Ils n’ont pas conscience qu’ils répètent ainsi une tradition, un acte de pure magie.
Qu’ils tissent à ce moment même un lien étroit entre leurs corps.

Il n’y a aucun mot, seuls parlent les corps et se comprennent, s’appellent.
Le duvet de la nuque se dresse et c’est là le signal qu’attendaient les mains sans le savoir.
Alors la bouche rejoint les mains pour combler ce nouveau besoin qu’a exprimé le corps.
Les cheveux répondent, ils se font plus brillants, plus aériens à mesure que les lèvres courent le long de l’épaule.

Le massage se fait plus insistant et les muscles fondent.
Le dos de la femme se met à onduler alors qu’elle baisse la tête, soumise au plaisir.
Alors les deux corps se mettent à danser, l’un contre l’autre, ils se serrent jusqu’à ne former plus qu’un seul être qui est lumière, sensualité, Dieu …

811

Laisser un commentaire

 

ah les peintures de flo |
LE M.U.R. DE L'ART |
Ciel Pastel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FestiVous Festival occitan
| joemasse
| Collectif Maquis'Arts &...