• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Flou

Posté par lobop le 11 octobre 2009

La myopie m’a été donnée comme un cadeau.
J’ai passé une vingtaine d’années sans être myope, et puis un jour je m’en suis rendu compte.
J’avais 24 ans à l’époque, et il n’était pas facile pour moi d’accepter que ma vision du monde était erronée.
Et puis je m’y suis fait, je me suis rendue compte qu’à vivre dans un monde flou on voyait d’autres choses.
Les couleurs et les espaces prennent une autre dimension.
Le plus troublant sont les gens dans la rue,
on peut très bien croiser une personne qu’on connait sans la voir avant qu’elle ne soit à 4 mètres de soi.
Alors on essaye de reconnaître ces gens par autre chose que leur visage,
on fait attention à leur démarche, à leur position corporelle, aux couleurs qu’elles portent.
Et tout cela donne beaucoup plus d’informations sur une personne que son visage.
Les gens transforment leur visage en un masque pour cacher ce qu’il ressentent réellement.
Mais ils ne pensent pas à modifier le reste.
Alors je marche dans la rue, sans lunettes, et je regarde les gens, beaucoup plus qu’avant, je regarde et je note dans un coin de ma tête tout ce qu’ils montrent sans le vouloir, tout ce à quoi je n’aurais certainement pas fait attention si j’y voyais clair.
Le monde est flou après tout, les gens sont flous, ils ne savent pas qui ils sont, ils se cherchent perpétuellement.
Je me cherche aussi, je ne suis pas une exception, mais à présent j’accepte de voir flou, j’accepte que le monde est flou, que les gens se cherchent tout en se cachant.
Nous pensons tous que si nous montrions ce que nous sommes réellement nous ferions fuir les autres, ou bien tout simplement que nous ne sommes pas assez intéressants quand nous sommes nous-même.
Alors nous restons flous, nous ne nous engageons pas, nous avons des idées floues, des opinions floues … par peur de dire ce que nous pensons vraiment.
On s’habitue à vivre ainsi.
Et puis un jour, on se demande qu’elles sont nos opinions, nos idées, nos combats, nos révoltes, nos envies … et la seule réponse que nous trouvons est « je sais pas ».
Quel monde triste où des êtres pensants et intelligents oublient leurs convictions par peur de déplaire.
Quel monde terrible fait d’êtres qui ne pensent plus, ne se révoltent plus, ne combattent plus, n’aiment plus. Un monde de zombies, un monde de gens formatés.

Publié dans textes tout cons | Pas de Commentaire »

 

ah les peintures de flo |
LE M.U.R. DE L'ART |
Ciel Pastel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FestiVous Festival occitan
| joemasse
| Collectif Maquis'Arts &...